dimanche 22 septembre 2013

TOUS ENSEMBLE AVEC MOI


Rue de la belle rose, la méli-mélo va-pieds-nus vient de lancer le top départ de la révolution. Le mot est peut-être un peu fort, mais y’en a ras-le-bol d’être un locataire auquel on peut faire avaler n’importe quelle couleuvre.
Perso, après avoir été mariée et proprio pendant presque 15 ans, voilà 12 ans que je suis passée de l’autre côté du miroir.
J’ai commencé ma vie de locataire par le vieil érotomane (voir vieille note dans vieux blog....),  un vrai qui m’a rendu la vie tout à fait impossible durant deux ans. Puis, je me suis trouvée aux prises avec une famille de viticulteurs bordelais, vivant dans leur chartreuse meublée comme dans « Arts et Décoration », mais qui écrivaient leurs quittances sur du papier cul et venaient eux-mêmes réparer les prises et les robinets qui fuyaient. Je suis ensuite restée 4 ans dans mon échoppe-loft où le moindre petit coup de peinture était un rêve irréalisable, et que j’ai quitté sur un gros clash avec  le propriétaire, qui a gardé les 800 euros de caution sous prétexte qu’il avait été « très » gentil avec  moi. Très gentil.... car j’avais parfois du mal à payer les  loyers avant le 8 du mois. Mais je ne lui en devais aucun. Enfin, le propriétaire de mon dernier logement après m’avoir dit qu’il s’engageait à prendre en charge la réfaction des parquets flottants des chambres des tdc, m’envoie des menaces par le biais de Groupama pour que je lui lâche 1200 euros. Dans chaque chambre une latte de parquet avait gonflé sur 8 cm carrés. Quand j’ai quitté l’appart, l’agence qui a fait l’état des lieux a noté parquet en bon état, et nous avons signé tous les deux. Malgré les menaces de recours à un huissier, je vais tenir bon et ne compte pas donner un euro pour ce parquet.
Alors quand après un peu plus de 6 mois, je fais un petit point proprio, je me dis qu’on va très vite mettre le holà.
Depuis mon arrivée dans cet appart tout neuf tout blanc tout moderne, si je me pose pour faire le bilan, je peux faire une liste longue comme le bras des prestations promises et non tenues. Ascenseur en panne au moins deux fois par mois, ascenseur du parking privé en panne…..ou servant de pissotière régulièrement. Espaces verts tondus une fois dans l’été, et cette fois-là, l’herbe a été mise dans des sacs poubelles dans lesquels elle a pourri plusieurs semaines. Depuis mon arrivée ménage fait au maximum 5 fois. Je ne pourrais pas faire la liste exhaustive de ce qui pêche dans les communs. Lors de la visite la gérante de l’agence avait affirmé que l’ampoule venait de griller, que la société de ménage était en vacances…. Blablabli-blablabla !
Dans l’appart, aux normes BBC s’il vous plait, la clim n’a jamais jamais fonctionné, il a fait plus de 30 dans l’appart tout l’été. Une prise internet sur deux ne marche pas. Pas de connexion dans le séjour, il faut donc brancher les appareils dans une chambre, pas très écolo. Je précise que je vis dans la ville dont le maire, ancien journaliste de la deux, a été à la tête d’un parti écolo pendant des années, se vente d’être à la tête d’une ville verte. Le plus gros problème est l’eau. Deux choix pour la douche quotidienne : mitigeur à droite un petit pipi d’eau froide te coule sur le nez ; mitigeur un centimètre plus loin toujours pas de pression mais là tu peur faire cuire des coquillettes sous ta douche ! L’eau tiède, ben connais pas. Le même filet d’eau froide passe par les tuyaux des machines à laver le linge et la vaisselle, et dans les toilettes.
Point loggia, « vendu comme une véranda de 12 mètres carrés climatisée », avec volets inclinables pour adapter la température intérieure aux conditions climatiques. Quand j’avais visité je m’étais un peu inquiétée des baies de la loggia qui étaient légèrement dégue à l’extérieur. Etant au troisième étage, je me vois mal enjamber le balcon pour jouer les nettoyeurs de carreaux. La gérante me répondit que dès que les travaux du tram qui passe en bas seraient terminés les vitres seraient nettoyées. Fin des travaux 2015 !!! Il va falloir être patient. Bientôt on ne verra plus l’autre côté de la rue depuis la « véranda » !
Lundi dernier, lassée de me doucher sous un filet d’eau, j’ai décidé de prendre contact avec les autres locataires. Par chance nous avons tous le même propriétaire. J’ai fait ma petite bafouille de ras-le-bol et suis allée la déposer dans les trente boîtes à lettres de la résidence.
Il semble que tout le monde soit content que quelqu’un ait pris cette initiative. Je reçois des lettres de remerciements, et aussi de manifestation du mécontentement de tous. Tous les apparts connaissent les mêmes problèmes.
Tous ensemble tous ensemble, nous allons pouvoir faire bouger les choses enfin.
Tous ensemble tous ensemble samedi prochain, chez moi, nous allons préparer la contestation. Bon ok ça va être un joyeux bordel dans mon appart si les 30 locataires répondent.
Mais ce qui va être un joyeux bordel, c’est celui qu’on va mettre à l’agence.
On va te leur faire une lettre carabinée, on va tous payer nos charges à la caisse des dépôts, et tous ensemble tous ensemble on va se battre. Et si ça ne marche pas on fera la même chose avec les loyers. Peut-être que si on les prend par les « sentiments », les proprios ou plutôt le proprio va comprendre sa douleur.
Parce qye moi, on me priverait de 23000 euros par mois jusqu’à nouvel ordre, je crois que je le prendrais assez mal….

7 commentaires:

  1. Ma grande nous qui connaissons les mêmes problèmes que toi, un bailleur institutionnel, une amicale des locataires molle etc etc...Tu nous connais on a la contestation dans le sang..C'est pas si facile que ça de se défendre, tu ne peux aujourd'hui mettre ton loyer ou les charges à la CDC qu'après un référé au Tribunal d'instance..Nous nous partons au bout de quatre, avec l'intention de récupérer notre caution en ne payant que la différence, c'est interdit mais tant pis, nous allons être fauchés pendant des mois, nous sommes plus riches de promesses non tenues, c'est tout...heure-bleue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michele on le fait comme le référé ?

      Supprimer
  2. Tu vas au Tribunal d'Instance de la Mairie, tu exposes ton cas, tu auras rendez vous avec un juriste et en principe, il donne son accord mais il faut produire des preuves (les notres nombreuses, on les garde au cas où notre bailleur, la CNP, pour ne pas le nommer, voudrait nous chercher des poux dans la tête)..Bises...Michèle

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour l'info et surtout bon courage à vous deux je suis les épisodes pas à pas et ça ressemble à un calvaire bises

    RépondreSupprimer
  4. C'est dingue ça ! le coup de la flotte ça me rendrait folle.
    Mais ce qui me consterne c'est qu'apparemment, avant toi aucun locataire n'avait fait de réclamations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet le coup de l'eau m'horripile tant que depuis une semaine je me lave au gant dans le lavabo car sous la douche on s'ébouillante réellement. En ce qui concerne les voisins certains ont fait une démarche perso qui n'a rien donné. Moi qui suis syndicaliste, ça m'a au moins appris que groupé on fait plus facilement pression. Après on verra si ça porte ses fruits, on aura toujours essayé !

      Supprimer
  5. génial cette action de groupe
    c'est sûr, à plusieurs, on es plus plus fort, tout seul, on n'est rien

    pensez au contrat de protection juridique souvent adossé à votre assurance locative... parfois c'est du conseil, parfois un avocat, regardez tous bien vos contrats

    mais je mesure la chance que j'ai d'avoir dégotté un proprio (privé) qui envie de pouvoir se regarder dans la glace sans rougir de honte

    RépondreSupprimer